Avis à mes lecteurs : Retrait de mon article sur l’appartenance de Najat Vallaud-Belkacem au CCME. Pourquoi ?

8 septembre 2014
Par

Le 27 août dernier, je publiais sur ce blog un article qui concernait la nouvelle ministre de l’Education nationale. J’ai décidé de le retirer. Pourquoi ?

Dans le prolongement d’un premier article écrit sur le même sujet il y a deux ans, j’ai publié un article fin août à l’occasion de la nomination de Najat Vallaud-Belkacem au ministère de l’Education nationale.

Dans cet article, je faisais état de l’appartenance actuelle de la jeune femme politique au Conseil de la communauté des Marocains à l’Etranger (CCME). C’est en tout cas ce que dit le site de cette instance.

L’article relevait alors le fait qu’elle avait déclaré, durant la campagne présidentielle de 2012, qu’elle en avait démissionné fin 2011.

Je constatais également que la Ministre n’avait ni mentionné son appartenance au CCME de 2007 à 2011, ni celle plus récente, dans la déclaration d’intérêts que tout ministre doit renseigner.

Bien que cet article était, comme certains lecteurs l’ont considéré, « hors-sujet » -il ne traitait pas directement de la situation du Sahara occidental, j’avais tout de même voulu le publier.

Pourquoi ? Dans le rapport de forces actuel entre la France et le Maroc, particulièrement tendu depuis le début de cette année, cette promotion peut être un signe adressé au roi Mohamed VI pour signifier, au-delà des mots, l’attention apportée à la désormais consacrée « amitié franco-marocaine ». Même si je pense que ce n’est pas là le premier objectif de cette nomination, on peut raisonnablement noter tous les signes envoyés dans ce sens.

Dans cette logique, on pourrait relever le fait que c’est désormais Manuel Valls (décoré de la plus haute distinction marocaine en 2011) qui est à Matignon, et non plus Jean-Marc Ayrault, qui avait pris très clairement position pour une autre approche française sur le dossier du Sahara occidental et dont la nomination comme Premier ministre en mai 2012 avait fortement inquiété le Makhzen… Ou encore la nomination il y a quelques semaines de Audrey Azoulay comme conseillère culture de François Hollande, qui se trouve être la fille de André Azoulay, conseiller du roi Hassan II puis Mohamed VI.

Relever ces faits, et s’interroger sur leur signification, ne remet pas en cause la compétence et la légitimité que ces personnes présentent pour occuper leurs fonctions respectives.

Le but de cet article était donc, simplement dirais-je, purement informatif. Il ne s’agissait en tout cas, pas du tout, de remettre en cause la légitimité de Najat Vallaud-Belkacem ou encore de dénoncer sa double-nationalité.

Mais, si je m’attendais à de nouvelles attaques menées contre elle par la droite et l’extrême-droite, qui a fait de l’élue lyonnaise une cible toute trouvée, je ne pensais que cette campagne calomnieuse prendrait une telle tournure.

Même si le « charme » d’Internet rend impossible tout retour en arrière, je décide de retirer de mon blog l’article en question. Par ce geste, j’entends montrer ma volonté de ne pas être amalgamé avec cette presse nauséabonde (Valeurs actuelles et Minute) et avec ces sites divers de l’extrême-droite.

Le climat social est assez malsain pour ne pas l’entretenir, surtout involontairement. Entre l’auto-censure et l’extrême-droite, je choisis la première.

Merci de votre compréhension.

2 Réponses à Avis à mes lecteurs : Retrait de mon article sur l’appartenance de Najat Vallaud-Belkacem au CCME. Pourquoi ?

  1. Fifis Marie-Françoise le 17 octobre 2014 à 19 h 22 min

    Le retrait de votre article est un acte de courage et manifeste votre volonté de prévenir tout amalgame et tout instrumentalisation de vos propos. Je vous en félicite et vous remercie de cette leçon de vraie humanité, celle qu’on aimerait rencontrer plus souvent!

  2. Sahraoui pure le 31 janvier 2015 à 17 h 10 min

    Ça serait plutôt intéressant si vous décryptez un document très intéressant que Chris Coleman a publié dont lequel des députés, intellectuels et ex-ministres français figurent comme des « pro-marocains ». C’était une note de l’embassadeur du Maroc en France. Merci pour votre soutien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *