Le Sahara occidental… en moins de 3000 mots !

17 janvier 2014
Par

N’avez-vous pas ressenti une certaine  lassitude quand vous avez commencé à raconter le conflit du Sahara occidental à quelques amis et que ces derniers ont ouvert de grands yeux interrogatifs avant de lâcher : « qu’est-ce que c’est compliqué, ton histoire !!! » ? Et bien, cette bande dessinée qui vient d’être traduite de l’espagnol vers le français vous tend les bras et ne demande qu’à être offerte à vos amis ! Le conflit du Sahara occidental en moins de 3000 mots… à télécharger et envoyer sans retenue.

L’initiative vient d’Espagne : une bande-dessinée imaginée par l’auteur Mauro Entrialgo pour rendre plus accessible un conflit géopolitique vieux de près de 40 ans. 20 pages en accès libre (lien de téléchargement à la fin de cette page) que l’auteur présente ainsi :   »L’auteur reconnaît que cette bande dessinée est une exposition schématique, avec des intentions vulgarisatrices, d’un conflit d’une grande complexité« . Oeuvre vulgarisatrice certes mais qui présente l’avantage de faire ressortir certains éléments souvent occultés, comme les véritables raisons du tracé de la frontière entre le Sahara (alors espagnol) et la Mauritanie (alors territoire français), en page 10 et 11, ou encore le don en 1976  par l’Espagne de 65 % des parts de la mine de phosphates de Boucra au Maroc en plus de l’ensemble du territoire, en page 8.

Des dessins humoristiques illustrent les principaux faits qui émaillent l’histoire du conflit. Une partie « Un bref historique » rappelle les dates principales, et des pages consacrées à des éléments essentiels pour bien comprendre les enjeux proposent un éclairage sur « Les phosphates », « La Marche verte », « Les murs », ou encore « Les camps de réfugiés ».

Acacia tortilis ou talha en hassanya (langue parlée par les Sahraouis)

Acacia tortilis ou talha en hassanya (langue parlée par les Sahraouis)

Une « Mini-dictionnaire » est proposé dans les premières pages. On peut apprendre par exemple que  le « talha » est un arbre typique du Sahara et que « selon le Polisario, il court le risque d’extinction à cause de son emploi systématique comme combustible par les 150 000 soldats Marocains installés dans la région« . Ce qui est confirmé sur le site www.mauritanie-decouverte.net : « Souvent seul bois disponible, il est surexploité dans les régions sahariennes ».

On peut également y lire que le hassaniya est le dialecte parlé au Sahara : « la plupart des termes appartiennent à l’arabe classique, mais certains mots proviennent aussi de l’espagnol et du français« . Précisons que cette langue est un des aspects les plus importants de la culture sahraouie, mais que ce patrimoine est actuellement en danger. En effet, le Maroc tente d’en récupérer les principaux attributs. Un institut pour apprendre le hassaniya aurait été ouvert ces derniers mois à Rabat. Les Sahraouis ne sont pas libres de leur état-civil, l’administration n’accepte qu’une certaine orthographe (Hassan pour Hassana par exemple) et pas autant de noms que la tradition sahraouie le prévoit.

La traduction en français a été assurée par Moisés Ponce de León de l’Université Rennes 2 – Haute Bretagne. L’ouvrage a été financé par le conseil de la jeunesse de la Principauté des Asturies.

Télécharger la BD en PDF : ici

Demander des exemplaires imprimés : envoyer un mail sur poncedeleon-mi@wanadoo.fr

2 Réponses à Le Sahara occidental… en moins de 3000 mots !

  1. naik le gall le 8 février 2014 à 9 h 40 min

    merci d’avoir donné ce lien.
    j’apprécie beaucoup cette BD , je vaest bien accessibl

  2. Dugast Jean-Noël le 18 décembre 2014 à 11 h 26 min

    Excellente B.D. très pédagogique. Utile pour communiquer sur la situation du S.O.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *