TV5 a consacré une émission au Sahara occidental

24 mai 2013
Par


Plateau TV5 Monde Mai 2013

TV5 a consacré son émission Maghreb-Orient Express au Sahara occidental le dimanche 19 mai. Mécontent que le sujet soit abordé, le Maroc a exercé une forte pression sur la chaîne. Retour sur un épisode troublant.

A la faveur de l’actualité forte autour du Sahara occidental avec, depuis avril, l’initiative américaine pour insérer un volet « droits de l’homme » au mandat de la mission de l’ONU, la réplique du Maroc, le vote du Conseil de sécurité puis les manifestations sahraouies qui ont éclaté, l’équipe de l’émission dite des Révolutions a programmé une spéciale Sahara occidental le 19 mai.

Dès le 16, l’ambassadeur du Maroc en France interpellait la direction de TV5 Monde, pour dénoncer, selon le Canard enchaîné du 22 mai, « un plateau d’invités totalement acquis à la thèse séparatiste« . Une réaction conforme à la pratique du Maroc en matière de liberté d’information et à sa stratégie qui consiste à chercher systématiquement à discréditer celui ou celle qui ne se fait pas le porte-parole de la position marocaine. (On pourra lire sur ce registre le courrier adressé par le Maroc pour justifier le refoulement de quatre députés européens en mars 2013 publié par la députée européenne française, Nicole Kiil-Nielsen)

Le plateau de l’émission Maghreb-Orient Express ne comprenait pas de représentant officiel du Maroc. C’était le choix éditorial de l’équipe. Mais, au nom d’une objectivité qui pourrait être atteinte en fonction d’une répartition arythmétique des invités, classés entre « pro-polisario » et « pro-marocains », l’ambassadeur du Maroc puis le ministère marocain ont demandé jusqu’à la dernière minute le bouleversement du plateau.

Il faut dire que le choix éditorial pouvait se comprendre tant le déficit d’informations sur le sujet est important. On comprend maintenant pourquoi peu de monde connaît la situation actuelle. Le black-out est non seulement organisé au Sahara occidental mais il s’impose en France. Chose étonnante. Comment l’intrusion d’un pays, certes « ami », mais extérieur, est-elle permise et, d’une certaine manière, validée ?

Selon le Canard enchaîné toujours, les autorités marocaines auraient en effet adressé une liste de quatre noms à la direction de TV5 Monde, parmi lesquels plusieurs personnes auraient été sollicitées, en vain, à la suite du refus de dernière minute de Charles Saint-Prot (qui avait d’ailleurs déjà été invité sur le même plateau).

Pour aller plus loin :

L’émission de Maghreb-Orient Express du 19 mai 2013

Ou sur Youtube :

 

L’article du Canard enchaîné du 22 mai 2013

 

L’intervention plaidoyer de Charles Saint-Prot dans l’émission du 8 avril 2012

Ou sur Youtube :

 

6 Réponses à TV5 a consacré une émission au Sahara occidental

  1. El ouaryaghly Ahmed le 1 juin 2013 à 11 h 08 min

    Tout le monde sait que Monsieur Olivier Quarante roule pour la cause des terroristes du Polisario grâce notamment aux pétrodinards du DRS algérien, ce qui fait de ce site une véritable tribune de propagandes mensongères.
    Je conseils à tous les lecteurs de ce « site poubelle » de rouvrir leur livres d’histoires pour apprendre que le sahara est marocain depuis le XII° siècle, il existe des cartes géographique du XIX° siècle ou l’on voit clairement le Maroc d’avant la colonisation de l’Afrique du nord, il existe également des courriers d’ambassadeurs, écrivains, historiens de cette époque qui décrivent l’actualité et le charme des provinces du sud « marocain », la prière du vendredi saint était au nom du souverain marocain…bref, les preuves de souveraineté du Royaume sur son sahara sont nombreuses et irréfutables.
    Le plus triste et le plus dangereux dans cette histoire c’est que vous défendez le Polisario qui n’est ni plus ni moins qu’un mouvement terroriste armé affilié à AQMI et mêlé dans la prise d’otages d’occidentaux dans le sahel (voir la déclaration du premier ministre Malien et les différentes notes des services secrets internationaux) et qui est passé maitre dans le détournement de l’aide humanitaire destinée aux séquestrés de Tindouf.
    A quand un article sur ces séquestrés, sur leur nombre, leur condition de vie, là dessus rien de votre part Monsieur le « journaleux »…honte à vous!!!!
    Sachez cher Monsieur qu’un referendum est politiquement et techniquement impossible à réaliser du fait que les Sahraouis sont un peuple nomade qui vit à cheval sur plusieurs pays du Maghreb et du Sahel et que la majorité d’entre eux n’a même pas d’état civil.
    Voilà quelques raisons qui font que le Royaume du Maroc à le soutient des puissances occidentales, notamment la France, l’Espagne, les USA, l’Angleterre, la Russie et la chine entre autre (« les amis du Maroc »).

    Pour conclure ces quelques mots, en tant que marocain je tiens à préciser aux ennemis de notre intégrité territoriale que le ROYAUME DU MAROC est UNI et INDIVISIBLE de Tanger à Lagouira!

    • Quarante le 3 juin 2013 à 9 h 17 min

      Cher Ahmed,
      à la lecture de votre commentaire (appelons cela plutôt une tribune), je suis partagé. Le laisser n’apportera en réalité rien, car il « à charge » et manque de nuance. Mais, dans le doute, je le laisse.
      Vous vous laissez emporter par votre esprit partisan. Et vous vous méprenez : ce n’est pas moi qu’il faut tenter de convaincre de la « marocanité » du sahara, mais la communauté internationale dont le Maroc, membre non-permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, fait partie. Je vous rappellerai juste qu’aucun pays au monde ne reconnaît une souveraineté du Maroc sur ce territoire, que l’ONU et les pays qui la constitue demandent chaque année qu’ »une solution juste, durable et mutuellement acceptable permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental », et, enfin, que la cour internationale de justice a rendu un avis en 1975 qui concluait au fait qu’un droit territorial du Maroc sur le Sahara occidental ne pouvait se justifier par « l’existence de liens juridiques d’allégeance de certaines tribus avec le Sultan du Maroc ».
      Je ne veux pas prêter trop d’importance à votre message qui reproduit les éléments de la propagande marocaine. Pour preuve : l’usage du mot « séquestré ». Etes-vous allé dans les camps de réfugiés de la région de Tindouf ? Avez-vous lu les rapports d’activité que dressent les nombreuses ONG présentes auprès de cette population ? Savez-vous que sur place, oeuvre aussi le HCR ? Et, savez-vous que par exemple, un journaliste marocain est allé là-bas voilà dix ans pour voir la situation par lui-même, et qu’à son retour, il a dit que ces Sahraouis n’étaient pas des « séquestrés » mais des « réfugiés ». Cela lui a valu une interdiction d’exercer son métier de journaliste pendant dix ans.
      Olivier Quarante

  2. Karim le 9 juin 2013 à 1 h 19 min

    Je ne comprends pas cet acharnement sur un pays qui ne fait que reprendre un des territoires que la France et l’espagne lui ont vole par force et par subterfuge pour se creer pour eux meme des empires a des milliers de km de leurs cotes.
    Vous monsieur vous etes la derniere personne au monde a pretendre vous battre pour la cause de peuple arabes apres toutes les horreurs et les crimes que vos congeneres ont commis Au nom de la civilisation occidentale et de la pure hegemonie cupide et inhumaine.
    Le conflit du sahara est un conflit entre 2 pays 2 nations qui partagent la meme religion et les memes origines c un probleme entre le Royaume millenaire du Maroc, qui d’ailleurs existait bien avant la France, et l’Algerie. Un jour ou l’autre tout s’arrangera et vous et vos semblables recevront la gifle de leur vie.
    A bon entendeur salut

  3. [...] l’épisode de TV5 Monde et son émission Maghreb Orient Express (lire l’article), Jean-Pierre Tuquoi, journaliste, ancien responsable du dossier Maghreb au journal Le Monde, [...]

  4. mimouni le 15 octobre 2013 à 17 h 03 min

    Un débat doit rassembler tous les intervenants et non pas uniquement l’accusateur et son sponsor.
    D’autre part, vous avez bien précisé  »Sahara anciennement colonie Espagnole » ce qui laisse entendre par colonisé qu’il y avait quelqu’un d’autre sur place , qui est ce a votre avis? bien sure le Maroc.
    ceci dit, il n’est donc pas loin que vous organiserez un débat pour donner la ville de Marrakech au Mexique, et Larache au bresil, et peut etre seriez vous en tant que Français tenté d’avoir aussi votre part du gateau que diriez vous d’Agadir ?
    Vous cherchez peut etre a faire exploser votre audimetre de tv5, mais cela ne changera rien a la realité , il faudra véridiquement assassiné les 40 millions de Marocains pour remettre le Sahara au sbires Algeriens.

    Allez faites du cirque , meme ceux qui vous regardent savent que vous manquez d’objectivité et de réalisme

    • Olivier Quarante le 16 octobre 2013 à 10 h 11 min

      Monsieur,
      je vous remercie pour votre contribution même si je doute qu’il fasse avancer le débat, tellement caricatural il est. La constitution de ce plateau d’invités n’est pas de mon fait mais de la responsabilité éditoriale de l’équipe qui prépare l’émission Maghreb Orient Express. Il s’agissait, pour elle, de permettre d’aborder le sujet en évitant le « combat de boxe » comme cela a déjà été testé, notamment sur France 24. Je pense que la population française est plutôt désinformée des tenants et aboutissants actuels du conflit. C’est pourquoi j’ai accepté de participer à l’émission.
      Mais, vous n’êtes pas sans le savoir, les autorités marocaines qui considèrent -à juste titre d’ailleurs- qu’elle a les moyens de peser sur des choix éditoriaux, ont influencé jusqu’à la direction de la chaîne et demander un « rééquilibrage » du plateau.
      Les choses se sont passées dans la précipitation et les participants n’avaient plus vraiment d’autres choix que d’accepter les nouvelles règles du jeu. A savoir la présence d’un porte-parole du pouvoir, puisqu’il était adoubé par le cabinet royal et le gouvernement. Il faut croire que l’exercice paraissait finalement périlleux pour ce porte-parole puisqu’à trois heures de l’émission, il a fait faux bond !
      Charles Saint-Prot, habitué et proche du pouvoir royal, a préféré se désinviter plutôt que d’avoir en face de lui trois personnes calmes et sans expérience des plateaux-télé, contrairement à lui.
      Monsieur, il ne faut pas avoir peur du débat. A chaque débat ou soirée organisée en France, en appui souvent d’une projection d’un documentaire, une délégation du pouvoir marocain est mandatée, non pour alimenter réellement le débat, contribuer à informer le public qui s’est déplacé, mais empêcher tout échange en étant dans l’attaque personnelle et dans le mensonge.
      Pour moi, qui ne suis ni Sahraoui, ni Marocain, le sujet vaut davantage que ce climat opaque. Comme cette personne marocaine rencontrée, je pense que beaucoup de vos compatriotes ont en fait un regard critique sur la gestion de ce conflit par Hassan II puis par son fils Mohamed VI, et plus généralement, sur l’exercice du pouvoir au Maroc, la confiscation des libertés, la corruption qui règne et nuit à un niveau de vie correct de la grande partie de la population.
      Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *